Névralgie cervico-brachiale, prise en charge ostéopathique

Publié le : 18 janvier 20183 mins de lecture

Également connue sous la désignation NCB, la névralgie cervico-brachiale se présente sous forme de douleur dans les bras. Elle est généralement causée par une compression nerveuse, un trouble que l’ostéopathie peur traiter facilement. C’est d’ailleurs pour cela que dans le traitement des névralgies, des sciatiques ou des cruralgie, l’ostéopathie joue un rôle considérable.

Les origines de la pathologie

Due à une irritation ou une compression de l’une des racines nerveuses localisées dans les bras, la NCB peut également avoir plusieurs causes : le blocage vertébral, la hernie discale cervicale ou l’arthrose. Ceci étant elle peut aussi avoir une cause plus grave comme le cancer ou la syringomyélie. La névralgie cervico-brachiale est souvent handicapante puisqu’elle se manifeste par des douleurs chroniques qui atteignent habituellement leur paroxysme durant la nuit.

En quoi consiste le traitement ostéopathique ?

Pour commencer, il est essentiel de connaitre quelques notions de base. En fait, la moelle épinière soutient 8 paires de nerfs cervicaux qui constituent le plexus brachial ou cervico-brachial. C’est ce même ensemble qui se divisera dans les bras en donnant plusieurs nerfs (ulnaire, médian et radial). Ainsi, c’est le blocage ou la compression de l’un de ces nerfs qui entrainera les douleurs et l’immobilité du malade.

C’est là qu’intervient l’ostéopathie, car elle fait partie de ces médecines douces destinées à manipuler les muscles et les articulations afin de résoudre les perturbations ou autre dysfonctionnement du corps, y compris les nerfs. Comme le praticien connait l’anatomie neurologique, il lui sera facile de trouver la vertèbre qui implique le NCB en fonction de la zone concernée par la douleur ou les fourmillements.

Comment l’ostéopathie intervient-elle dans le traitement ?

Dans le cadre d’une névralgie cervico-branchiale, l’ostéopathie consistera à libérer la zone bloquée qui est située sur le trajet du plexus brachial. Le traitement peut donc toucher plusieurs régions comme la région cervicale (d’où le plexus brachial commence), thoracique, viscérale droite (au niveau du foie) ou gauche (au niveau de l’estomac), la région crânienne, mais aussi inter-scapulaire (vertèbre du dos entre les omoplates).

Pour un traitement plus efficace, d’autres zones peuvent aussi faire l’objet d’un examen approfondi. La région cervicale sera également travaillée dans le cadre du traitement puisque c’est de là que les nerfs émergents. La région thoracique est également cruciale pour soigner les NCB même si elle est souvent délaissée par les médecins. Le diagnostic se basera sur le test des structures comme la clavicule, le sternum et la première côte en particulier.

Plan du site